Informations Générales

LE CENTRE HOSPITALIER D'ARCACHON VOUS ACCUEILLE

Vous venez d'être recruté pour occuper un emploi au Centre Hospitalier d'Arcachon. Au nom de l'équipe de direction, je tiens à vous en féliciter et à vous souhaiter la bienvenue parmi nous.

Vous rejoignez ainsi une équipe dynamique exerçant dans divers métiers qui concourent tous à assurer un accueil et des soins de qualité aux personnes dont l'état de santé le requiert.

Pour faciliter votre insertion, un groupe de travail de l'établissement a rédigé à votre intention ce petit guide pratique.

Il vous appartient désormais, avec cette aide et l'appui de toute l'équipe, de développer vos compétences et votre professionnalisme dans le cadre des objectifs que le Centre Hospitalier d'Arcachon s'est fixé au service de nos patients, qui attendent pour leur séjour ou leur consultation, un accueil, une prise en charge et des prestations de qualité.

Michel Haëck - Directeur du Centre Hospitalier d'Arcachon

Bienvenue au centre Hospitalier d'Arcachon

  • Tél.: 05 57 52 90 00
  • Localisation: Direction
  • Fax: 05 57 52 93 00
  • Chef de service: Michel Haëck - Directeur du Centre Hospitalier d'Arcachon
  • Mail: secretariat.direction@ch-arcachon.fr

Plusieurs structures

Le Centre Hospitalier d'Arcachon est un établissement public de santé qui regroupe plusieurs structures :

L'Hôpital et l'Institut de Formation des Aides-Soignants (IFAS)

Ces deux structures sont situées Avenue Jean Hameau à La Teste de Buch. Inauguré le 1er juin 1978 par Simone Veil, Ministre des affaires sociales, allée de l'hôpital à La Teste de Buch, l'Hôpital a intégré une construction neuve en mars 2013 dans le cadre du Pôle de Santé d'Arcachon.

L'EHPAD Larrieu (Établissement d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) et le Foyer-Logement Eyssartier

Ces deux établissements sont situés au 2 bis avenue du Général Berdoulat à Arcachon.
- L'EHPAD Larrieu accueille des personnes âgées de plus de 60 ans. Sa capacité d'accueil est de 80 lits.
- Le Foyer-Logement Eyssartier accueille des femmes âgées autonomes de plus de 60 ans. Sa capacité d'accueil est de 7 logements.

Le Pôle de Santé d'Arcachon est un Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) constitué avec la Clinique d'Arcachon en vue de construire un bâtiment neuf abritant le Centre Hospitalier et la Clinique. Chaque établissement garde son identité juridique, ses activités et son mode de fonctionnement propres. Desservant un territoire de santé de 17 communes situées sur le Sud Bassin d'Arcachon et le Nord des Landes, soit 150 000 habitants, le Centre Hospitalier d'Arcachon comprend 283 lits et places et compte environ 600 salariés dont 70 médecins et internes. Il est organisé en quatre pôles : un pôle management, ressources et vigilances et trois pôles d'activités médicales et médicotechnique :

Pôle Urgences et médico-technique

- Urgences / SMUR / ZSTCD (Zone de Soins de Très Courte Durée : 6 lits
- Surveillance continue : 12 lits
- Dépôt de sang
- Pédiatrie : 6 lits
- Laboratoire Imagerie médicale (radiologie conventionnelle, scanner, IRM*)
- Psychiatrie de Liaison (par conventionavec le CHS Charles Perrens)

*L'IRM est gérée par le Groupement de Coopération Sanitaire IRM Bassin d'Arcachon - irmba

Pôle Médecine

- Médecine interne / Hépato-gastroentérologie : 22 lits
- Neurologie : 14 lits
- Cardiologie : 14 lits
- Soins de Suite et de Réadaptation : 20 lits
- Gériatrie court séjour : 28 lits
- Hôpital de jour* : 12 places
- Équipe mobile douleur
- Équipe Mobile de Soins Palliatifs
- Consultations : mémoire, évaluation gériatrique, douleur, nutrition-tabacologie et addictologie, pneumologie, rhumatologie, néphrologie.

Pôle Chirurgie

- Chirurgie générale, digestive et carcinologique, urologique et endocrinienne : 14 lits
- Chirurgie vasculaire : 6 lits
- Chirurgie orthopédique et traumatologique : 20 lits
- Chirurgie gynécologique / Maternité / Planning familial : 22 lits
- Anesthésiologie
- Bloc opératoire
- Pharmacie et stérilisation
- Unité de chirurgie ambulatoire* : 12 places

*Unités mutualisées.

Sur le site du Pôle de Santé se situent également l'Institut de Formation d'Aides-Soignants (IFAS) géré par l'hôpital et l'AURAD, unité de dialyse médicalisée avec laquelle le Centre Hospitalier collabore.

Le Centre Hospitalier d'Arcachon est dirigé par un directeur qui, assisté d'une équipe de direction, a autorité sur l'ensemble du personnel. Il s'appuie sur :
- Une instance décisionnelle et consultative.
- Des instances consultatives.
- Plusieurs commissions ou comités spécialisés.

L'instance décisionnelle et consultative

Le Conseil de Surveillance (CS) remplace le Conseil d'Administration. Il est composé d'élus, de représentants du personnel et de la CME, de représentants des usagers et de personnes qualifiées. La loi confère plusieurs rôles au conseil de surveillance :
- Il délibère sur le projet d'établissement ainsi que sur le compte financier.
- Il émet un avis sur la politique d'amélioration continue de la qualité, de la sécurité des soins et de la gestion des risques ainsi que sur les conditions d'accueil et de prise en charge des usagers.
- Il se prononce sur la stratégie et exerce le contrôle permanent de la gestion.

Les instances consultatives

Le directoire est une instance à composition majoritairement médicale. Les membres du Directoire sont nommés par le directeur, président du Directoire sur proposition du président de la CME, vice-président du Directoire. Le Directoire a pour rôle :
- D'approuver le projet médical et de préparer le projet d'établissement.
- De conseiller le directeur dans la gestion et la conduite de l'établissement.

La Commission Médicale d'Établissement (CME)

Présidée par le président de la CME, elle est constituée de médecins représentants de différents statuts, d'internes, d'une sage-femme… La CME contribue à l'élaboration de la politique d'amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins et à l'élaboration de projets relatifs aux conditions d'accueil et de prise en charge des usagers. Elle est consultée sur :
- Le projet médical de l'établissement, le projet d'établissement.
-Les programmes d'investissement concernant les équipements médicaux.
-Le plan de développement professionnel continu...

Le Comité Technique d'Établissement (CTE)

Présidé par le directeur, il est composé de représentants du personnel élus sur les listes syndicales. Il émet des avis ou formule des voeux sur le fonctionnement de l'établissement, notamment sur :
- Le projet d'établissement et le Contrat Pluriannuel d'Objectifs et de Moyens (CPOM).
- Les conditions et l'organisation du travail.
- La politique générale de formation.
- Les critères de répartition de primes, etc.

Les Commissions Administratives Paritaires Locales (CAPL)

Présidées par le président du Conseil de Surveillance ou son représentant, les CAPL traitent des questions d'ordre individuel. Elles sont composées d'un nombre égal de représentants du personnel et de représentants de l'administration. Elles délibèrent sur les propositions de titularisation, la notation et la révision de notes, les avancements d'échelons et de grades...

La Commission de Soins Infirmiers, de Rééducation et Médicotechniques (CSIRMT)

Présidée par le directeur des soins, elle est composée de représentants élus des différentes catégories de personnels qui participent à la mise en oeuvre des soins infirmiers, de rééducation et médicotechniques. Elle est consultée sur :
- Le projet des soins infirmiers, de rééducation et médicotechniques élaboré par la coordinatrice générale des soins.
- L'organisation générale des soins infirmiers, de rééducation et médicotechniques ainsi que l'accompagnement aux malades.
- La politique d'amélioration continue de la qualité, de la sécurité des soins et de la gestion des risques liés aux soins.
- Les conditions générales d'accueil et de prise en charge des usagers...

Le Comité d'Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT)

Présidé par le directeur, il est constitué de représentants du personnel (membres délibérants) et de membres consultatifs (par exemple : le médecin du travail) et a pour mission, en donnant son avis, de contribuer à l'amélioration :
- Des conditions de travail.
- De la prévention des accidents et des maladies professionnelles.
- De la protection de la santé du personnel.

Le conseil de la vie sociale de l'EHPAD Larrieu

Il est composé des membres du Conseil de Surveillance du Centre Hospitalier d'Arcachon, des représentants des usagers, des représentants des familles, des représentants des personnels, du Maire de la commune et du directeur et/ ou de ses collaborateurs. Ses membres se réunissent 3 fois par an. Ils donnent des avis et font des propositions sur le fonctionnement de l'établissement :
- Règlement intérieur.
- Organisation intérieure et vie quotidienne.
- Activités et animations.
- Projets de travaux et d'équipement.
- Nature et prix des services rendus.
- Affectation des locaux collectifs.
- Entretien des locaux.
- Fermeture totale ou partielle de l'établissement.
- Relogements en cas de travaux.

Le Comité Qualité et Gestion des Risques (CQRG)

Coordonné par le coordonnateur médical de la gestion des risques associés aux soins, il est composé du directeur adjoint, du président de la CME, du directeur des soins, du cadre hygiéniste et de l'ingénieur qualité. Il a pour rôle d'organiser et de suivre la démarche qualité en cours dans l'établissement, d'identifier et d'analyser les risques. Vous devez signaler tout événement indésirable dont vous êtes témoin à l'ingénieur qualité ainsi qu'au correspondant de la vigilance si celui-ci est lié à une vigilance, à l'aide de la fiche informatisée de signalement d'un événement indésirable accessible sur intranet.

Signaler un événement indésirable lié aux soins ou au circuit du médicament contribue activement à l'amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins dans l'établissement ! La fiche de signalement d'un Événement Indésirable (EI) est disponible sur l'intranet (logiciel de gestion documentaire et qualité ENNOV).

La Commission des Relations avec les Usagers et de la Qualité de la Prise En Charge (CRUQPEC)

Elle se réunit régulièrement pour examiner les réclamations des patients, récupérer les informations auprès du service concerné et proposer une réponse ou une rencontre au patient ou à ses proches.

L'Équipe Opérationnelle d'Hygiène

Composée de médecins et de personnels soignants, elle a une mission de surveillance et de déclaration, d'évaluation des pratiques et de formation. Elle met en place les dispositions permettant de prévenir les infections nosocomiales et d'éviter leur diffusion, d'assurer la coordination des actions menées, de donner un avis sur les projets d'aménagement, de participer à la formation et à l'information des professionnels de santé.

Le Comité de Sécurité Transfusionnelle Hospitalière (CSTH)

Le CSTH exerce, en collaboration avec le correspondant d'hémovigilance une mission générale de coordination sur les questions d'hémovigilance et de sécurité transfusionnelle. Il s'assure de la mise en oeuvre des règles de sécurité transfusionnelle et des procédures d'hémovigilance.

Le Comité de Lutte Contre la Douleur (CLUD)

Il s'agit d'une structure de réflexion et de proposition appelée à travailler en collaboration effective et permanente avec la direction du Centre Hospitalier et la CME, ainsi qu'avec les services cliniques, la pharmacie et les services administratifs et techniques. Son rôle est d'inciter à une meilleure organisation et à une amélioration continue de la prise en charge de la douleur, sans se substituer aux unités cliniques.

Le Comité de Liaison Alimentation Nutrition (CLAN)

Le CLAN est une structure de réflexion pour l'organisation et l'amélioration continue de l'alimentation et de la nutrition des patients hospitalisés et des personnels. Il définit le programme d'actions de l'établissement dans le cadre du Programme National Nutrition Santé.

.Le Comité de Pilotage de la Permanence d'Accès aux Soins de Santé (PASS)

Ce comité pluridisciplinaire organise et suit l'activité de la PASS chargée de rendre effectif l'accès aux soins, la prise en charge des personnes démunies, tant à l'hôpital que dans les réseaux institutionnels ou associatifs des soins ou d'accueil et d'accompagnement social. Chaque professionnel doit participer au repérage et au circuit du patient relevant de la PASS, en liaison avec les assistantes sociales, conformément à la procédure sur intranet.

La cellule d'identitovigilance

Pilotée par le correspondant d'identitovigilance dans le but de sécuriser le patient tout au long de sa prise en charge, cette cellule a une mission de réflexion et d'évaluation de la politique d'identitovigilance (actualisation des procédures, suivi des indicateurs, formation du personnel...). Une charte d'identification du patient est accessible sur intranet. Elle précise les règles obligatoires de saisie de l'identité du patient qui doit s'effectuer à partir d'un document officiel, mis à jour et valide, portant photographie (carte nationale d'identité, passeport ou permis de conduire). Tous les noms mentionnés sont à saisir, à savoir le nom usuel et le nom de naissance.

Au Centre Hospitalier d'Arcachon, le port systématique du bracelet d'identification est étendu à tous les patients. Cette politique ne dispense pas les professionnels de l'obligation de vérifier l'identité du patient avant chaque prise en charge, notamment médicamenteuse

Charte de la personne hospitalisée

  • Tél.: 05 57 52 90 00
  • Localisation: direction
  • Fax: 05 57 52 93 00
  • Chef de service: Michel Haëck - Directeur du Centre Hospitalier d'Arcachon
  • Mail: secretariat.direction@ch-arcachon.fr

Annexée à la circulaire N°DHOS/E1/DGS/SD1B/SD1C/SD4A/2006/90 du 2 mars 2006 relative aux droits des personnes hospitalisées et comportant une charte de la personne hospitalisée.

Principes généraux

1 - Toute personne est libre de choisir l'établissement de santé qui la prendra en charge, dans la limite des possibilités de chaque établissement. Le service public hospitalier est accessible à tous, en particulier aux personnes démunies et, en cas d'urgence, aux personnes sans couverture sociale. Il est adapté aux personnes handicapées.

2 - Les établissements de santé garantissent la qualité de l'accueil, des traitements et des soins. Ils sont attentifs au soulagement de la douleur et mettent tout en oeuvre pour assurer à chacun une vie digne, avec une attention particulière à la fin de vie.

3 - L'information donnée au patient doit être accessible et loyale. La personne hospitalisée participe aux choix thérapeutiques qui la concernent. Elle peut se faire assister par une personne de confiance qu'elle choisit librement.

4 - Un acte médical ne peut être pratiqué qu'avec le consentement libre et éclairé du patient. Celui-ci a le droit de refuser tout traitement. Toute personne majeure peut exprimer ses souhaits quant à sa fin de vie dans des directives anticipées.

5 - Un consentement spécifique est prévu, notamment, pour les personnes participant à une recherche biomédicale, pour le don et l'utilisation des éléments et produits du corps humain et pour les actes de dépistage.

6 - Une personne à qui il est proposé de participer à une recherche biomédicale est informée, notamment, sur les bénéfices attendus et les risques prévisibles. Son accord est donné par écrit. Son refus n'aura pas de conséquence sur la qualité des soins qu'elle recevra.

7 - La personne hospitalisée peut, sauf exceptions prévues par la loi, quitter à tout moment l'établissement après avoir été informée des risques éventuels auxquels elle s'expose.

8 - La personne hospitalisée est traitée avec égards. Ses croyances sont respectées. Son intimité est préservée ainsi que sa tranquillité.

9 - Le respect de la vie privée est garanti à toute personne ainsi que la confidentialité des informations personnelles, administratives, médicales et sociales qui la concernent.

10 - La personne hospitalisée (ou ses représentants légaux) bénéficie d'un accès direct aux informations de santé la concernant. Sous certaines conditions, ses ayants droit en cas de décès bénéficient de ce même droit.

11 - La personne hospitalisée peut exprimer des observations sur les soins et sur l'accueil qu'elle a reçus. Dans chaque établissement, une commission des relations avec les usagers et de la qualité de la prise en charge veille, notamment , au respect des droits des usagers. Toute personne dispose du droit d'être entendue par un responsable de l'établissement pour exprimer ses griefs et de demander réparation des préjudices qu'elle estimerait avoir subis dans le cadre d'une procédure de règlement amiable des litiges et/ou devant les tribunaux.

Charte de l'enfant hôspitalisé

  • Tél.: 05 57 52 90 00
  • Localisation: direction
  • Fax: 05 57 52 93 00
  • Chef de service: Michel Haëck - Directeur du Centre Hospitalier d'Arcachon
  • Mail: secretariat.direction@ch-arcachon.fr

« Le droit aux meilleurs soins possibles est un droit fondamental, particulièrement pour les enfants » - UNESCO. Cette charte résume et réaffirme les droits des enfants hospitalisés.

*Charte rédigée à LEIDEN (Pays-Bas) en 1988 lors de la première conférence européenne des associations « Enfants à l'Hôpital ».

1 - L'admission à l'hôpital

L'admission à l'hôpital d'un enfant ne doit être réalisée que si les soins nécessités par sa maladie ne peuvent être prodigués à la maison, en consultation externe ou en hôpital de jour.

2 - Être entouré pendant le séjour

Un enfant hospitalisé a le droit d'avoir ses parents ou leur substitut auprès de lui, jour et nuit, quel que soit son âge ou son état.

3 - Impliquer les parents dans le processus de soins

On encouragera les parents à rester auprès de leur enfant et on leur offrira pour cela toutes les facilités matérielles, sans que cela n'entraîne un supplément financier ou une perte de salaire. On informera les parents sur les règles de vie et les modes de faire propres au service afin qu'ils participent activement aux soins de leur enfant.

4 - Être informé sur la maladie et les soins

Les enfants et leurs parents ont le droit de recevoir une information sur la maladie et les soins, adaptée à leur âge et leur compréhension, afin de participer aux décisions les concernant.

5 - Soulager la douleur

On évitera tout examen ou traitement qui n'est pas indispensable. On essaiera de réduire au maximum les agressions physiques ou émotionnelles et la douleur.

6 - Des activités de loisirs en fonction de l'âge

Les enfants ne doivent pas être admis dans des services adultes. Ils doivent être réunis par groupes d'âge pour bénéficier de jeux, loisirs, activités éducatives adaptés à leur âge, en toute sécurité. Leurs visiteurs doivent être acceptés sans limite d'âge.

7 - Un environnement hospitalier adapté

L'hôpital doit fournir aux enfants un environnement correspondant à leurs besoins physiques, affectifs et éducatifs, tant sur le plan de l'équipement que du personnel et de la sécurité.

8 - Formation spécifique du personnel soignant

L'équipe soignante doit être formée à répondre aux besoins psychologiques et émotionnels des enfants et de leur famille.

9 - Assurer une continuité dans le soins

L'équipe soignante doit être organisée de façon à assurer une continuité dans les soins donnés à chaque enfant.

10 - Respect de l'intimité du patient

L'intimité de chaque enfant doit être respectée. Il doit être traité avec tact et compréhension en toute circonstance.

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance

  • Tél.: 05 57 52 90 00
  • Localisation: direction
  • Fax: 05 57 52 93 00
  • Chef de service: Michel Haëck - Directeur du Centre Hospitalier d'Arcachon
  • Mail: secretariat.direction@ch-arcachon.fr

Charte établie par la Fondation Nationale de Gérontologie et le ministère du Travail et des Affaires sociales, 2007. Lorsqu'il sera admis et acquis que toute personne âgée en situation de handicap ou de dépendance est respectée et reconnue dans sa dignité, sa liberté, ses droits et ses choix, cette charte sera appliquée dans son esprit.

1 - Choix de vie

Toute personne âgée devenue handicapée ou dépendante est libre d'exercer ses choix dans la vie quotidienne et de déterminer son mode de vie.

2 - Cadre de vie

Toute personne âgée en situation de handicap ou de dépendance doit pouvoir choisir un lieu de vie - domicile personnel ou collectif - adapté à ses attentes et à ses besoins.

3 - Vie sociale et culturelle

Toute personne âgée en situation de handicap ou de dépendance conserve la liberté de communiquer, de se déplacer et de participer à la vie en société.

4 - Présence et rôle des proches

Le maintien des relations familiales, des réseaux amicaux et sociaux est indispensable à la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance.

5 - Patrimoine et revenus

Toute personne âgée en situation de handicap ou de dépendance doit pouvoir garder la maîtrise de son patrimoine et de ses revenus disponibles.

6 - Valorisation de l'activité

Toute personne âgée en situation de handicap ou de dépendance doit être encouragée à conserver des activités.

7 - Liberté d'expression et liberté de conscience

Toute personne doit pouvoir participer aux activités associatives ou politiques ainsi qu'aux activités religieuses et philosophiques de son choix.

8 - Préservation de l'autonomie

La prévention des handicaps et de la dépendance est une nécessité pour la personne qui vieillit.

9 - Accès aux soins et à la compensation des handicaps

Toute personne âgée en situation de handicap ou de dépendance doit avoir accès aux conseils, aux compétences et aux soins qui lui sont utiles.

10 - Qualification des intervenants

Les soins et les aides de compensation des handicaps que requièrent les personnes malades chroniques doivent être dispensés par des intervenants formés, en nombre suffisant, à domicile comme en institution.

11 - Respect de la fin de vie

Soins, assistance et accompagnement doivent être procurés à la personne âgée en fin de vie et à sa famille.

12 - La recherche : une priorité et un devoir

La recherche multidisciplinaire sur le vieillissement, les maladies handicapantes liées à l'âge et les handicaps est une priorité. C'est aussi un devoir.

13 - Exercice des droits et protection juridique de la personne vulnérable

Toute personne en situation de vulnérabilité doit voir protégés ses biens et sa personne.

14 - L'information

L'information est le meilleur moyen de lutter contre l'exclusion.

Charte de la bientraitance au centre hospitalier d'Arcachon

  • Tél.: 05 57 52 90 00
  • Localisation: direction
  • Fax: 05 57 52 93 00
  • Chef de service: Michel Haëck - Directeur du Centre Hospitalier d'Arcachon
  • Mail: secretariat.direction@ch-arcachon.fr

La bientraitance est une démarche globale d'accueil et de soin, attentive aux risques, contraintes et sources d'inconfort que la maladie et le contexte même de l'hospitalisation font peser sur le patient et ses proches. Définition de la Haute Autorité en Santé en 2009.

Le Centre Hospitalier d'Arcachon a inscrit la bientraitance dans son projet d'établissement en tant qu'axe d'amélioration continue de la prise en charge. Cette charte rappelle à l'ensemble des acteurs hospitaliers (médicaux, paramédicaux, médicotechniques, administratifs, logistiques) que la bientraitance relève d'une démarche éthique, fondée sur des valeurs partagées par tous qui se concrétisent dans les actes et les comportements au quotidien.

Article 1 : Considérer le patient comme un être singulier et non pas comme un objet de soins.

Donner au patient des informations claires, adaptées à son niveau de compréhension et répondre à son questionnement ; ceci, dès l'accueil et tout au long de son parcours dans notre établissement. J'accueille le patient en tenant compte de son état d'angoisse et de ses capacités cognitives, sans discrimination, ni jugement de valeur. Je lui présente son nouvel environnement, lui commente le livret d'accueil et le questionnaire de sortie, lui facilite les démarches administratives. Je respecte ses droits, notamment son droit à l'information et à participer aux décisions le concernant ; je suis à l'écoute de ses choix. Je veille à ce que les informations, et notamment l'annonce d'un diagnostic ou de l'aggravation de son état de santé, lui soient communiquées ainsi qu'à ses proches, dans les meilleures conditions possibles : avec égard, sans brutalité et dans un lieu adapté, au moment le plus opportun. Je suis attentif au respect des obligations de réserve et de discrétion concernant les informations dont j'ai connaissance, de part l'exercice de ma profession.

Article 2 : Respecter les règles de courtoisie aussi bien vis-à-vis du patient qu'entre professionnels.

Je suis attentif aux règles de politesse, je frappe avant d'entrer dans la chambre, attends une réponse et je me présente. J'élimine toute attitude de familiarité ou infantilisante à l'égard du patient. J'évite d'échanger avec mes collègues de sujets extraprofessionnels en présence du patient, d'avoir des propos déplacés et de le rendre témoin de mésententes voire de conflits entre professionnels. J'applique ces règles de courtoisie et de politesse dans mes relations avec mes collègues de travail, quel que soit leur statut et leur rôle dans la prise en charge du patient.

Article 3 : Respecter la dignité et l'intimité du patient ce d'autant plus que la maladie rend vulnérable.

Je suis conscient qu'il y a une inégalité dans la relation soignant/soigné et que mes dires et mes actes peuvent être maltraitants, sans que je m'en rende compte. J'évite de mettre le patient en situation humiliante en lien avec l'hygiène corporelle, la nudité, par manque de tact ou banalisation de gestes qui portent atteinte à l'intimité et à la dignité de la personne. Je favorise le maintien de l'autonomie du patient en coordination avec les différents acteurs de soins.

Article 4 : Prendre en considération la souffrance sous ses différentes expressions.

Je suis attentif aux plaintes du patient, aux alertes formulées par l'entourage, j'évalue régulièrement la douleur, alerte les professionnels concernés et/ ou la prend en compte dans un délai correct. Je suis formé et m'informe sur les différentes méthodes de prises en charge de la douleur (médicamenteuse et non médicamenteuse) ; j'ai recours aux prescriptions anticipées. Je veille à ce que les soins invasifs douloureux soient réalisés avec préparation préalable pour limiter la douleur (dans le respect des choix du patient) mais aussi avec suffisamment d'explications sur leur déroulement pour limiter le stress, y compris pour les personnes vulnérables et les enfants. Je suis attentif à l'accompagnement du patient en fin de vie et de son entourage.

Article 5 : Interroger ses pratiques professionnelles et l'organisation du travail pour assurer un soin de qualité : le bon soin, au bon moment, au bon endroit.

Professionnel qualifié, j'actualise mes connaissances théoriques et techniques, je respecte les procédures validées. Je travaille en collaboration avec les autres professionnels pour coordonner au mieux les différents actes de prise en charge. J'ai un oeil critique mais constructif sur mes propres pratiques et l'organisation du travail afin de briser le poids des habitudes et être force de proposition pour : limiter le bruit, respecter autant que possible le rythme de sommeil du patient, diminuer les délais d'attente, etc. Quel que soit le poste que j'occupe, je veille à ce que mon attitude, mon activité, l'organisation du travail, soient respectueuses des patients, de leurs proches comme de mes collègues et valorise l'expression de chacun.

Votre statut

  • Tél.: 05 57 52 90 00
  • Localisation: direction
  • Fax: 05 57 52 93 00
  • Chef de service: Michel Haëck - Directeur du Centre Hospitalier d'Arcachon
  • Mail: secretariat.direction@ch-arcachon.fr

En France, il existe 3 fonctions publiques :
- Etat.
- Territoriale.
- Hospitalière.

Les conditions d'entrée dans la fonction publique hospitalière

Pour cela, il faut :
- Être de nationalité française (ou ressortissant de l'Union européenne).
- Présenter une aptitude physique constatée par une visite médicale.
- Être en position régulière au regard du Code du service national.
- Jouir de ses droits civiques.
- Avoir un casier judiciaire vierge. À défaut, les mentions portées au bulletin n°2 du casier judiciaire ne doivent pas être incompatibles avec l'exercice des fonctions.

L'accès aux concours se fait selon le niveau de diplôme des candidats. Les concours internes, ouverts aux agents justifiant notamment de certaines conditions d'ancienneté, permettent mobilité et promotion au sein de la fonction publique.

- Agent contractuel : situation de l'agent recruté par contrat, soumis aux règles du droit public. Ce statut est régi par le décret n°91-155 du 6 février 1991, modifié.
- Agent stagiaire : situation de l'agent recruté après concours ou examen. La durée de stage est d'un an.
- Agent titulaire : situation de l'agent ayant validé l'année de stage ou recruté par voie de mutation. Ce statut est régi par la loi 86-33 du 9 janvier 1986.

Vos droits et devoirs

  • Tél.: 05 57 52 90 00
  • Localisation: direction
  • Fax: 05 57 52 93 00
  • Chef de service: Michel Haëck - Directeur du Centre Hospitalier d'Arcachon
  • Mail: secretariat.direction@ch-arcachon.fr

Cf. Guide de gestion des ressources humaines sur intranet.

Liberté d'opinion

Aucune distinction ne peut être faite entre les agents en raison de leurs opinions politiques, religieuses, syndicales...

Droit de grève

Il est autorisé mais doit s'exercer dans le cadre légal et réglementaire. Il est limité par les obligations liées à la mise en oeuvre du service minimum.

Les congés

Congés annuels : l'agent qui a accompli une année de service a droit à 25 jours ouvrés, à 2 jours hors saison et à 1 jour de fractionnement, sous conditions. Les agents prenant leurs fonctions en cours d'année ont droit à 2 jours ouvrés par mois ou fraction de mois supérieure à 15 jours écoulés depuis l'entrée en fonction. L'agent quittant définitivement l'établissement doit solder ses congés avant son départ.

Le Compte Épargne Temps (CET)

Un Compte Épargne Temps permet d'accumuler des droits aux congés non pris pendant l'année civile. Il est ouvert à la demande de l'agent hospitalier comptant au moins une année de service. Il peut être alimenté selon les règles en vigueur. Les congés pris au titre de CET sont assimilés à une période d'activité et sont rémunérés.

Congé maladie

En cas de maladie, l'agent doit aviser son supérieur hiérarchique immédiatement et transmettre impérativement le certificat médical d'arrêt dûment complété dans les 48h à la Direction des Ressources Humaines. Si l'arrêt maladie se prolonge, l'agent doit prévenir son supérieur hiérarchique le plus rapidement possible. Pour les congés de longue durée ou longue maladie, l'agent concerné devra se mettre en rapport avec la DRH.

Congé de maternité

La femme bénéficie d'un congé rémunéré de 16 semaines pour un 1er et 2e enfant, 26 semaines à partir du 3e enfant, 34 semaines pour une grossesse gémellaire et 46 semaines pour des triplés ou plus.

Congé de paternité

Ce congé est accordé sur demande du père formulée un mois avant la date du début du congé : 11 jours consécutifs non fractionnables ou 18 jours consécutifs en cas de naissance multiple, à prendre au plus tard dans les 4 mois qui suivent la naissance de l'enfant. Il peut être pris à la suite ou non des 3 jours de congés de naissance déjà autorisés par les textes.

Congé parental

L'agent peut bénéficier d'un congé dit « parental » jusqu'aux 3 ans de l'enfant, ou après une adoption.

Congé d'adoption

Celui-ci est accordé sur présentation du titre de placement. Le droit est ouvert à la mère ou au père adoptif à compter du jour de l'arrivée de l'enfant au foyer. L'agent concerné devra se mettre en rapport avec la DRH à cet égard.

Les cures thermales

Les cures thermales doivent, en principe, se dérouler durant les périodes de congés annuels ou autres. Dans l'hypothèse où la cure est liée au traitement d'une maladie dûment constatée, plaçant l'agent dans l'impossibilité d'exercer ses fonctions, l'octroi d'un congé maladie pourra être accordé, après expertise.

Aménagement pour les femmes enceintes

Des facilités d'horaires peuvent être accordées à partir du 3e mois de grossesse dans la limite d'une heure par jour après demande établie auprès de la DRH, sous couvert du responsable du service, en fonction des nécessités du service.

Événements familiaux

Des autorisations d'absences peuvent être accordées à l'occasion de certains événements familiaux (mariage, naissance, décès, enfant malade...), sous réserve des nécessités du service. Les demandes doivent être adressées, accompagnées des pièces justificatives à la DRH sous couvert du responsable du service.

Mandat syndical ou électif

Des congés spéciaux sont prévus pour l'exercice d'activités syndicales ou électives. L'agent concerné devra se mettre en rapport à cet égard avec la DRH.

Continuité du travail et obéissance hiérarchique

L'assiduité et la ponctualité conditionnent le bon fonctionnement des services. En cas d'empêchement d'un de vos collègues, il peut vous être demandé d'exécuter le travail qui lui était imparti pour assurer la continuité du service. Votre prise de fonction se fait impérativement à l'heure prévue sur le planning : en cas d'impossibilité, prévenir votre responsable le plus tôt possible. Vous devez suivre les consignes de votre hiérarchie (sauf lorsque l'ordre donné est manifestement illégal et de nature à compromettre gravement un intérêt public).

La tenue professionnelle participe à la prévention de la transmission croisée et à la sécurité des soins :

- Cheveux attachés.
- Manches courtes pendant les soins.
- Conformité des ongles : courts, sans vernis, sans faux ongles.
- Zéro bijou sur les mains et les poignets : bague, alliance même lisse, montre, bracelet (y compris liens en tissu, bracelet brésilien...).
- Qualité de l'hygiène des mains : observance et progression de l'utilisation des solutions hydroalcooliques.

Le comportement vis-à-vis des malades et des familles

Les patients ont droit au respect de leur dignité et de leur intimité conformément à La Charte de bientraitance de l'établissement. Vous devez un bon accueil aux patients et à leurs familles. Il vous faudra faire preuve de tact, d'amabilité, de courtoisie et vous montrer rassurant en toutes circonstances.

Concernant les effets personnels des patients

Le patient doit systématiquement signer à son arrivée à l'hôpital, soit un billet d'inventaire, en cas de dépôt de ses valeurs et objets déposables dans le coffre-fort situé aux services économiques, soit une attestation de refus de dépôt. Une copie de l'imprimé signé du patient (ou de sa famille le cas échéant) doit toujours être placée dans le dossier du patient.

La discrétion et le secret professionnel

Le secret professionnel vous impose de ne divulguer à des tiers aucun fait ni aucune information d'ordre diagnostique, thérapeutique ou relevant de la vie privée du patient dont vous avez eu connaissance dans l'exercice de vos fonctions. La divulgation d'information de cette nature est susceptible de sanctions disciplinaires et pénales. Vous devez également veiller à être discret dans les lieux fréquentés par le public (self, couloirs, ascenseurs...).

Obligation de réserve

Vous devez mettre de côté vos convictions personnelles (politiques, religieuses...) dans l'exercice de votre travail.

La charte informatique

Vous êtes utilisateur de l'outil informatique, vous devez par conséquent respecter les règles définies dans la charte informatique (disponible sur le site intranet).

Obligation d'information du public

Vous avez le devoir de satisfaire aux demandes d'information du public sans déroger au respect des obligations de discrétion et de secret professionnel.

Le non-cumul des fonctions

Vous devez consacrer l'intégralité de votre activité professionnelle aux tâches et missions qui vous sont confiées. Sous réserve de cas spécifiques, vous ne pouvez exercer, à titre professionnel, aucune autre activité lucrative de quelque nature que ce soit.

Votre qualité d'employé/stagiaire vous interdit de :

- Détenir argent ou bijoux provenant des patients à quelque titre que ce soit.
- Fumer dans l'enceinte des locaux.
- Utiliser le téléphone du service à des fins personnelles.
- Recevoir des visites personnelles ou vous faire adresser du courrier sur le lieu de travail.
- Recevoir pourboires ou gratifications.
- Vous absenter ou quitter le service sans l'autorisation du responsable.

Votre évolution de carrière

  • Tél.: 05 57 52 90 00
  • Localisation: direction
  • Fax: 05 57 52 93 00
  • Chef de service: Michel Haëck - Directeur du Centre Hospitalier d'Arcachon
  • Mail: secretariat.direction@ch-arcachon.fr

Le jour du recrutement, un dossier individuel est créé. Ce dossier personnel suit l'agent tout au long de sa carrière dans la fonction publique hospitalière. Il est composé des rubriques suivantes :
- Administrative.
- Médicale.
- Casier judiciaire, photocopies du livret de famille, des actes de naissance, de mariage...
- Évaluation et notation.
- Changement d'affectation.
- Retraite.
- Accident(s) du travail...

Le dossier peut être consulté par l'agent sous réserve d'une demande écrite adressée au Directeur des Ressources Humaines préalablement.

C'est une période probatoire durant laquelle l'agent a le statut de stagiaire. D'une durée minimale d'un an, il peut cependant être prolongé à titre exceptionnel. Cette période compte pour les droits à l'avancement et à la retraite.

Elle intervient à l'issue de la période de stage si les appréciations sont satisfaisantes et si l'aptitude physique a été constatée par le service de médecine du travail, après avis de la CAPL. La titularisation permet aux agents de devenir fonctionnaires de la fonction publique hospitalière.

Avancement d'échelon : il est automatique et se fait en fonction de l'ancienneté et de la notation après passage en CAPL.

Avancement de grade : c'est une promotion. Des conditions d'ancienneté et d'avis sur la manière de servir sont requises. Les propositions de l'administration sont soumises à l'avis de la commission administrative paritaire compétente.

Le décret 2008-824 du 21 août 2008 a instauré un dispositif de Formation Professionnelle Tout le Long de la Vie (FPTLV) dans la fonction publique hospitalière. Cette évolution vise à mettre en oeuvre de nouveaux dispositifs afin de construire des parcours professionnels, favoriser le développement professionnel et personnel, ainsi que la mobilité des agents. Une nouvelle typologie des actions de formation est organisée :

- Actions de formation professionnelle initiale.
- Développement des connaissances et des compétences (adaptation immédiate au poste / adaptation à l'évolution prévisible des emplois / développement des connaissances et des compétences).
- Préparation des concours et des examens.
- Études promotionnelles
- Actions de conversion.
- Congé de Formation Professionnelle (CFP)
- Bilan de compétences.
- Validation des Acquis de l'Expérience (VAE).

De nouveaux outils, notamment l'entretien de formation, sont obligatoirement utilisés chaque année : lors de votre évaluation annuelle, il est fait un bilan des demandes antérieures ainsi qu'un recueil des actions de formation nécessaires en fonction des missions de l'agent et de ses perspectives professionnelles.
Cet entretien est conduit par le supérieur hiérarchique qui établit, au terme de l'entretien, un compte rendu retraçant les objectifs de formation proposés à l'agent et ses demandes pour l'année à venir.

Dans le cadre du DIF (Droit Individuel à Formation), l'agent acquiert chaque année 20 heures au prorata de son temps de travail, cumulables d'année en année, dans la limite d'un quota de 120 heures.

L'agent peut demander, avec l'accord de l'établissement, une formation sur ces heures DIF, pendant ou en dehors du temps de travail, selon un certain nombre de conditions. Pour tout renseignement, s'adresser à la DRH chargée de formation. À l'issue du recueil de ces demandes individuelles ou de service, le plan de formation de l'établissement est arrêté par la commission de formation pour l'année suivante.

Chaque année, les agents ont un entretien d'évaluation et de formation avec leur responsable hiérarchique. Cette démarche a pour objectif :
- De faire un bilan des objectifs et du déroulement de l'année.
- D'améliorer le dialogue et la communication entre les agents et leurs responsables.
- De recueillir les demandes de formation.

Parallèlement, les agents se voient attribuer une note chiffrée accompagnée d'une appréciation. Chaque agent dispose du droit de consulter la note et l'appréciation qui lui ont été attribuées et peut les contester auprès de la commission administrative paritaire en cas de désaccord. Les agents contractuels font également l'objet d'une évaluation par le biais d'une fiche remplie par le supérieur hiérarchique.

Les fautes commises sont sanctionnées selon leur gravité. Il existe 4 groupes de sanctions :
- 1er groupe : l'avertissement, le blâme.La discipline
- 2e groupe : la radiation du tableau d'avancement, l'abaissement d'échelon, l'exclusion temporaire de fonction pour une durée maximale de 15 jours.
- 3e groupe : la rétrogradation, l'exclusion temporaire de fonction pour une durée de 6 mois à 2 ans.
- 4e groupe : la mise à la retraite d'office, la révocation.

La demande de retraite doit être faite 6 mois avant la date de départ prévue. Elle doit être adressée au Directeur des Ressources Humaines. Pour tout renseignement, contactez le secrétariat de la DRH.

L'article 76 de la loi du 21 août 2003 institue « un régime public de retraite additionnelle obligatoire », le RAFP. Ce régime permet de verser une prestation, distincte de la pension, à la totalité des agents fonctionnaires qui bénéficient de rémunérations accessoires à leur traitement indiciaire.

Description des éléments du salaire

  • Tél.: 05 57 52 90 00
  • Localisation: direction
  • Fax: 05 57 52 93 00
  • Chef de service: Michel Haëck - Directeur du Centre Hospitalier d'Arcachon
  • Mail: secretariat.direction@ch-arcachon.fr

Le salaire de base

Le salaire de base est calculé à partir de l'indice majoré multiplié par la valeur du point indiciaire fixée par décret. Ce salaire de base est fonction du grade et de l'échelon. L'Indemnité de Sujétion Spéciale est fonction de l'indice majoré. C'est une indemnité calculée sur la base de 13 heures supplémentaires.

Le supplément familial

C'est une indemnité variable en fonction du nombre d'enfants et de l'indice. Le supplément familial est dû aux agents ayant au moins un enfant à charge. Il est versé si le conjoint ne le perçoit pas.

Les indemnités diverses

Elles sont attribuées en raison de travaux supplémentaires ou de sujétions particulières. Plusieurs indemnités existent :
- L'indemnité forfaitaire de dimanche et de jour férié.
- L'indemnité de nuit versée aux agents assurant un travail de 21h à 6h.
- L'indemnité d'astreinte versée à certains agents chargés d'assurer des astreintes.
- Les indemnités spécifiques.

Les heures supplémentaires

Elles sont rémunérées en fonction de quatre taux de paiement :
- Taux jour moins de 14 heures : si l'agent a effectué moins de 14 heures supplémentaires.
- Taux jour plus de 14 heures : si l'agent a effectué plus de 14 heures supplémentaires.
- Taux dimanche et jours fériés : si l'agent a effectué des heures supplémentaires durant ces jours.
- Taux de nuit : lorsque les heures supplémentaires sont effectuées de 21h à 7h.

La Nouvelle Bonification Indiciaire (NBI)

Attribution d'un nombre de points indiciaires supplémentaires en fonction de certains emplois comportant l'exercice d'une responsabilité ou d'une technicité particulière.

La prime de service

La prime est versée une fois par an aux seuls agents stagiaires et titulaires, généralement au mois de janvier, au titre de l'année précédente. Elle est calculée sur la base d'une formule intégrant la note, l'absentéisme, l'indice majoré.

Sécurité sociale

Les taux sont variables suivant le statut de l'agent (titulaire, stagiaire et contractuel).

CNRACL

Le Centre National des Retraites des Agents des Collectivités Locales fixe la cotisation de 8,39 % du salaire de base pour la retraite des agents stagiaires et titulaires.

Les retenues rétroactives

Elles correspondent aux validations des services antérieurs à la date d'affiliation à la CNRACL. Le rachat est précompté mensuellement à raison de 5 % du traitement de base en règle générale. Il peut être plus élevé à la demande expresse de l'agent.

Ircantec

L'Institut de retraite complémentaire des agents non titulaires de l'État et des collectivités publiques fixe la cotisation assise sur la totalité du salaire à l'exception du supplément familial pour les agents contractuels.

CSG

La Cotisation Sociale Généralisée fixe la cotisation de 5,10 % assise sur 97 % du traitement brut, non déductible. La Cotisation Sociale Généralisée fixe la cotisation de 2,40 % assise sur 97 % du traitement brut, déductible.

CRDS

La Cotisation Remboursement de la Dette Sociale fixe la cotisation de 0,5 % assise sur 97 % du traitement brut.

Contribution solidarité

Elles est de 1 % de la rémunération nette totale.

RAFP

La Retraite Additionnelle de la Fonction Publique encadrée par l'article 76 de la loi du 21 août 2003 institue « un régime public de retraite additionnelle obligatoire », le RAFP. Ce régime permet de verser une prestation soit à 62 ans, soit à 67 ans, distincte de la pension, à la totalité des agents fonctionnaires qui bénéficient de rémunérations accessoires à leur traitement indiciaire.

La retraite complémentaire (facultative)

Le Comité de Gestion des Oeuvres Sociales (CGOS) gère une caisse de retraite complémentaire pour les agents stagiaires, titulaires et contractuels à plusieurs taux de cotisation 2,5 %, 3,5 %, 4,5 %, 5,5 % du traitement de base.

La mutuelle (facultative)

L'adhésion à la Mutuelle Nationale des Hospitaliers (MNH) est facultative. Le montant de la cotisation varie en fonction du salaire et du nombre d'ayants droit.

Votre santé

  • Tél.: 05 57 52 90 00
  • Localisation: direction
  • Fax: 05 57 52 93 00
  • Chef de service: Michel Haëck - Directeur du Centre Hospitalier d'Arcachon
  • Mail: secretariat.direction@ch-arcachon.fr

Chaque agent du Centre Hospitalier d'Arcachon doit bénéficier d'une visite médicale dans les cas suivants :
- Avant son recrutement au Centre Hospitalier d'Arcachon ou au plus tard avant la fin de sa période d'essai, l'agent sera convoqué par le service de la médecine du travail.
- Au moins une fois tous les 24 mois.
- Avant la reprise du travail en cas d'absence supérieure à 30 jours (maladie ou accident de travail / congé maternité ou maladie professionnelle) quelle que soit la durée de l'arrêt. Dans ce cas, la visite doit avoir lieu au plus tard dans les huit jours suivant la reprise du travail.

Vous êtes tenu de répondre aux convocations et de faire les vaccinations réglementaires. Les visites à la demande du salarié ou de l'employeur demeurent possibles à tout moment.

Vous devez :
- Informer votre responsable hiérarchique le plus rapidement possible.
- Faire une déclaration immédiate à la direction des ressources humaines, avec à l'appui un certificat médical délivré par le service des Urgences, le rapport d'AT et le rapport administratif suite à cet AT. Si l'accident se produit le week-end, la déclaration doit être faite dès le lendemain à la DRH.
- En outre, en cas d'Accident d'Exposition au Sang (AES), une consultation avec le Dr Dupont, médecin référent AES, devra être programmée.
- Après enregistrement de la déclaration et en cas de besoin, l'accidenté se verra remettre les formulaires de prise en charge. Il n'aura donc aucune avance à faire pour régler les honoraires des médecins, kinésithérapeutes, infirmiers... Il en sera de même pour les frais pharmaceutiques. Si un arrêt de travail a été prescrit, toute prolongation devra être justifiée par un certificat médical directement remis ou adressé à la DRH sans transiter par le service. L'agent informera chaque fois son responsable des prolongations dont il bénéficie. La reprise de travail devra également être prescrite médicalement et le certificat médical remis à la DRH.

Gestion du risque infectieux associé aux soins

  • Tél.: 05 57 52 90 00
  • Localisation: direction
  • Fax: 05 57 52 93 00
  • Chef de service: Michel Haëck - Directeur du Centre Hospitalier d'Arcachon
  • Mail: secretariat.direction@ch-arcachon.fr

Elle met en oeuvre et évalue un programme d'actions annuel visant à prévenir les infections nosocomiales associées aux soins dans une démarche d'amélioration continue de la qualité et sécurité des soins.

Ils ont un rôle de relais sur le terrain. Ils facilitent la mise en oeuvre des actions de prévention et de surveillance des infections nosocomiales dans chaque secteur d'hospitalisation.

Le manuel Qualité surveillance et prévention du risque infectieux présente l'ensemble des procédures validées. Il est disponible sur intranet (logiciel ENNOV).

Un livret d'accueil en hygiène réservé aux nouveaux soignants est disponible auprès de la DRH.

Sécurité

  • Tél.: 05 57 52 90 00
  • Localisation: direction
  • Fax: 05 57 52 93 00
  • Chef de service: Michel Haëck - Directeur du Centre Hospitalier d'Arcachon
  • Mail: secretariat.direction@ch-arcachon.fr

Trois incendies sur quatre sont dus à une imprudence ou à une erreur humaine. Nous vous invitons donc à lire attentivement les consignes ci-dessous.

Procédure en cas d'incendie

Toute personne apercevant un début d'incendie doit :
- Garder son calme.
- Déclencher l'alarme générale sélective en manoeuvrant un déclencheur manuel apposé dans les couloirs.
- Alerter le PC Sécurité en faisant le 1818.
- Combattre le début d'incendie en utilisant l'extincteur approprié le plus proche.
- En cas de sinistre avéré, procédez à l'évacuation horizontale des patients y compris les consultants.
- Attendre les secours.
- Aidez à l'évacuation.

Mesures préventives

- Respectez et faites respecter les consignes et les affichettes de sécurité.
- N'encombrez pas les issues de secours et les circulations.
- Relisez régulièrement la consigne particulière propre à votre service.
- Respectez l'interdiction de fumer.

Moyens d'extinction

Il existe différents types d'extincteurs. Vous serez amené à suivre une formation vous permettant de les utiliser efficacement.

Quelques rappels

- Bois, papier, tissu, plastique = extincteur à CO2.
- Solvants, graisses, feux d'origine électrique = extincteur à CO2.
- Feu sur une personne : étouffez le feu au moyen d'une couverture ou utilisez un extincteur à eau pulvérisée.

Les consignes sont disponibles sur intranet.

Nous vous rappelons quelques précautions :
- Fermez votre voiture et les bureaux à clé.
- Ne laissez pas d'argent ou d'objets de valeur dans votre vestiaire.
- Ne laissez pas d'affaires personnelles de valeur en évidence sur votre bureau.
- Le Centre Hospitalier d'Arcachon n'est pas responsable des vols ou dégradations de vos biens.

La communication dans l'établissement

  • Tél.: 05 57 52 90 00
  • Localisation: direction
  • Fax: 05 57 52 93 00
  • Chef de service: Michel Haëck - Directeur du Centre Hospitalier d'Arcachon
  • Mail: secretariat.direction@ch-arcachon.fr

Un annuaire téléphonique des services est à votre disposition sur l'intranet. Il est remis à jour régulièrement. Pour appeler le standard de l'Hôpital, composez le 20.

Sur les panneaux d'affichage de l'établissement, vous trouverez les notes d'informations et de services. Vous pouvez consulter les délibérations des instances au secrétariat de direction.

Dans l'intérêt de chacun et pour une collaboration maximale, n'hésitez pas à vous adresser à votre responsable si vous souhaitez obtenir une information. Il s'efforcera de répondre au mieux à vos interrogations.

Un journal interne Texto est élaboré par un groupe de communication et diffusé trois fois par an à l'ensemble du personnel. N'hésitez pas à proposer des articles à l'ingénieur qualité.

L'intranet est régulièrement actualisé par l'ingénieur qualité, notamment concernant la gestion documentaire de l'établissement (logiciel ENNOV).

Le Centre Hospitalier d'Arcachon met à jour régulièrement son site internet. N'hésitez pas à vous y rendre pour plus d'informations.

Les renseignements pratiques

  • Tél.: 05 57 52 90 00
  • Localisation: direction
  • Fax: 05 57 52 93 00
  • Chef de service: Michel Haëck - Directeur du Centre Hospitalier d'Arcachon
  • Mail: secretariat.direction@ch-arcachon.fr

Votre fonction impose une tenue de travail ?

Où ?

Plusieurs tenues, entretenues par une société, sont mises à votre disposition à la lingerie :
- Au rez-de-chaussée de l'Hôpital.
- Au rez-de-jardin de l'EHPAD Larrieu.

Quand ?

La lingerie est ouverte :
- Du lundi au vendredi de 6h à 12h.
- Du lundi au vendredi à l'EHPAD Larrieu.

Vous souhaitez déjeuner au restaurant du personnel ?

À l'Hôpital

La carte qui vous est délivrée à votre arrivée est également destinée à l'achat des repas, au restaurant du personnel. Vous pouvez la recharger à la borne située dans le hall d'accueil. En fonction des plats que vous achetez, cette carte est débitée lors de votre passage en caisse.

À l'EHPAD Larrieu

Les agents souhaitant déjeuner réservent leurs repas auprès de la cuisine au moins 2 jours avant et règlent auprès de la régie de l'EHPAD. Leurs plateaux seront livrés en même temps que les repas patients.

Conclusion

    Nous espérons que ce livret d'accueil vous permettra de mieux vous situer et de mieux vous diriger dans votre travail. Son but est de vous sensibiliser à votre environnement professionnel et de faciliter votre intégration parmi nous, en partageant avec toute l'équipe nos objectifs de qualité.

    Michel Haëck - Directeur du Centre Hospitalier d'Arcachon

  • Tél.: 05 57 52 90 00
  • Localisation: direction
  • Fax: 05 57 52 93 00
  • Chef de service: Michel Haëck - Directeur du Centre Hospitalier d'Arcachon
  • Mail: secretariat.direction@ch-arcachon.fr

Nous espérons que ce livret d'accueil vous permettra de mieux vous situer et de mieux vous diriger dans votre travail. Son but est de vous sensibiliser à votre environnement professionnel et de faciliter votre intégration parmi nous, en partageant avec toute l'équipe nos objectifs de qualité.

Michel Haëck - Directeur du Centre Hospitalier d'Arcachon